header_image

Marseille-Préfecture, Haussmannien de 135 m2 à rénover

Type Statut

Marseille-Préfecture : Appartement de 135 m2 dans un superbe immeuble XIXe Idéalement situé.

Une restauration complète redonnera à ce bien remarquable le lustre d’une époque dont l’architecture offre de grands volumes. Seul à l’étage, en angle, il se compose de 5 pièces dont l’usage est à définir en fonction des besoins et des goûts de chacun. Les grandes fenêtres ouvrent sur des balcons filants. La vue est dégagée sur la ville et sur les jardins du palais préfectoral, un des édifices les plus emblématiques du XIXe siècle à Marseille. La proximité des transports et des parkings publics, en fait une belle opportunité pour profiter d’une vie citadine avec tous ses avantages. Le Vieux-Port, l’Opéra, les théâtres sont à quelques minutes à pied. Les volumes et les décors architecturaux intérieurs de cet appartement conviendront également pour un aménagement en bureaux prestigieux.

4eme étage sur 5, avec ascenseur, appartement 135 m2, 5 pièces, cave, balcons filants, vue dégagée, parkings publics, tramway, métro.

Réf : NC020319    Prix : sous compromis  

Un peu d’histoire :

Situé dans un périmètre prestigieux, cet immeuble représente la volonté d’une certaine population marseillaise à s’inscrire dans la représentation du pouvoir. Effectivement ce quartier, situé sur les anciens remparts de la ville, devient sous Napoléon III, le quartier à la mode, d’où sort de terre entre 1862 et 1866 le nouveau palais préfectoral. C’est dans cette dynamique que les pouvoirs publics commandent également de grands chantiers dans les abords directs de la préfecture, toujours en construction. Il faut redessiner l’espace, mettre en scène le palais de l’Etat, édifier des îlots haussmanniens, aligner et élever les façades. Cette restructuration totale du quartier concerne aussi bien les bâtiments publics ou privés.
Ainsi la préfecture de police, donne le ton. Ce dernier palais dans le quartier dessiné par Richaud assume l’ostentation Second Empire par une superposition de pilastres entre les étages, par la présence de frontons aux fenêtres, jusqu’à par la présence de balcons filants à l’étage noble, le premier étage. La parcelle sur laquelle se trouve l’îlot d’habitation de notre immeuble est directement concernée par cette règlementation impériale.

L’immeuble :
L’immeuble bénéficie d’une exposition particulière proche de la place de Rome, ancienne porte de la ville qui existait avant ces grands projets. Ainsi, lors de la reconstruction de l’îlot d’habitation dans les années 1860, l’immeuble adopte de code de son voisin mais dans une version plus civile. Comme il s’agit d’un immeuble de rapport, le rez-de-chaussée demeure commerce avec un entresol. Le premier étage bénéficie d’un balcon filant qui s’aligne sur celui de la préfecture de police. Souvent dans les immeubles de qualité les façades ont un caractère assez monumental. En effet, les baies sont des portes fenêtres, flanquées de pilastres à feuilles d’acanthe sur quatre niveaux et couronnés d’un ultime étage d’attique. De plus, par un jeu de balcons et de balconnets, l’architecte crée un mouvement supplémentaire aux façades déjà très ornementées et sculptées. C’est par la présence de frontons, recouverts par alternance de cartouches et de blasons, que l’animation de la façade s’articule afin de créer un rythme à l’ensemble. Enfin, le choix des matériaux joue un rôle essentiel, la pierre de taille affirme la noblesse de l’immeuble et dans un souci plus subtil le modèle des gardes corps ajourés donne l’illusion de fer forgé, alors qu’il s’agit de fonte moulée comme c’était de rigueur sous Napoléon III.
A noter, que souvent dans ce type d’architecture les appartements les plus prisés, décorés et haut de plafonds, étaient logiquement au premier étage, par faute d’ascenseur. Mais par cette proximité des lieux de pouvoir, l’architecte a imposé une même hauteur de niveau et une décoration riche et profuse pour tous les étages. Ainsi grâce à l’ascenseur actuel nous pouvons parler d’un transfert d’étage noble proposant l’appartement  qui nous concerne comme très bien placé, aujourd’hui dans cet immeuble.

L’appartement :
En ce qui concerne l’appartement lui-même, sa situation seule sur le palier, avec  sa double porte en fait un logement de qualité. La disposition de l’appartement sur 135 m2 propose toujours une enfilade de pièce à vivre côté ouest avec salon, petit salon et salle à manger et côté nord les deux grandes chambres à coucher. A remarquer que cet appartement conserve une grande partie de son architecture intérieure Second Empire, moulures, plafonds, portes dans un goût néoclassique (XVIIIe siècle). Ainsi au-delà d’un lieu charmant à restaurer, cet appartement a un réel potentiel pour qui aime l’architecture remarquable.

Présentation de notre historien de l'art Bruno Herrmann.

Contactez nous pour cette propriété

Les informations recueillies sont nécessaires au traitement de votre demande par Stone Investment. Vous pouvez consulter notre Charte de protection des données en cliquant sur ce lien. À tout moment, vous disposez d’un droit d’accès, de modification et de suppression de vos données.