header_image

Appartements Ile d'Oléron Monuments Historiques

Type Statut

Située sur le littoral Atlantique, Oléron est la deuxième plus grande île de France après la Corse. L'Ile d'Oléron est un territoire exceptionnel où la nature, le patrimoine, les loisirs et la gastronomie sont réunis.

Au large de Rochefort, ce territoire de 175 km2 fait partie de la Charente-Maritime. Pendant des siècles, l’accès s’y est fait uniquement par voie maritime. Mais depuis 1996, un pont routier de près de trois kilomètres la relie au continent. La liaison routière a permis un fort développement touristique. Avec ses 60 kilomètres de côtes et ses innombrables plages de sable blanc, l’Ile d’Oléron est une station balnéaire d’autant plus prisée qu’elle est très ensoleillée. Malgré le flux touristique croissant au fil des années, les autorités locales ont réussi à préserver ce qui fait son attractivité, à savoir son littoral, ses eaux ainsi que ses forêts. 

Rattaché à la commune de Saint-Georges-D’Oléron, Boyardville est un quartier bordant le chenal de la Perrotine. Situé dans un un site d’exception, Boyardville bénéficie d’un port de plaisance, de nombreux commerces, d’une immense plage de sable fin d’où il est possible d’observer le Fort Boyard et l’Ile d’Aix, et d’une forêt domaniale de 600 hectares. Véritable station balnéaire axée sur le nautisme, Boyardville est non seulement le point d’entrée de l’île par la mer depuis le continent, mais aussi le point de départ de nombreuses croisières maritimes.

Lorsque Napoléon 1er décide de la construction du Fort Boyard en 1803, le camp de base du chantier est fixé à l’embouchure du chenal sur la rive Nord. Un vaste ensemble de bâtiments est alors construit cette année là : l’Etablissement de la Marine . Il sera destiné à abriter les magasins, les ateliers et les logements des ingénieurs, militaires, artisans et ouvriers qui œuvrent sur le Fort Boyard et à la construction des autres forts de la côte Est au cours du XIXe. En 1875, l’Etablissement de la Marine deviendra une école de torpilles, une caserne, puis en 1920 une colonie de vacances qui sera baptisée La Maison Heureuse. Celle-ci fermera en 1982. Depuis 2003, La Maison Heureuse est inscrite au titre des Monuments Historiques en raison de son intérêt historique et patrimonial.

Piloté par l’agence Perrot et Richard et en collaboration avec l’Architecte des Bâtiments de France, le projet consiste à la restauration complète de l’ensemble immobilier en 63 appartements de standing du T1 au T4. Aucune adjonction contemporaine ne sera réalisée. Les abords feront l’objet d’un traitement paysager mêlant minéral et végétal. Les allées de platanes seront conservées et remises en jeu. Pour les besoins des occupants, des places de stationnement seront aménagées à l’entrée du site. Profitant des volumes généreux qu’offre l’édifice, les logements seront aménagés de manière à offrir un maximum de confort et de luminosité. Chaque logement bénéficiera d’une cuisine équipée et de nombreux placards seront intégrés pour un gain optimal de place. Les salles d’eau seront aménagées en favorisant le design et la fonctionnalité. Dans un soucis d’économie énergétique, le chauffage sera électrique. Certains logements bénéficieront d'un jardin clôturé avec terrasse. Un soin particulier est apporté à la restauration des parties communes (halls et escaliers) dont le choix des matériaux sera opéré en concertation avec l’Architecte des Bâtiments de France. 

La livraison des appartements est prévue pour le 1er trimestre 2022.

Contactez nous pour cette propriété